Accueil | Communes | Le père Villar | Caricatures | Savoir

> communes

> Le père Villar

> Caricatures


Beautiran




























Salut les poulots ! Comment va ? Tout le monde sont bien asteur ? On s'excusions avec la duchesse de ne pas avoir écrit sur cette page, mais on étions... en vacances nous autres. Maintenant accrochez vous aux branches, nous revenions !

































En des fois, tu te demandions...
Vendredi 4 janvier 2008 - Salut les poulots ! Comment va asteur ? Tout le monde sont bien ? Les poulots c'étions la dégratitude complète au niveau du vécu un train sec comme dit la Duchesse, qu'est pas la moitié d'une andouille, en début de cette année 2008. D'abord y'a le pétrole qui voit son prix qu'arrête pas de flamber et nous autres, les pauvres glands quand on passions à la pompe on paye un pète plus cher à chaque fois. Y'a aussi les médicaments qui allions être plus chers et je te disions pas la Gravosse avec tout son toutim de boîtes pour éviter qu'elle ne devienne trop grosse... qu'elle dit, combien qu'elle allions me coûter en plus ! Et puis y'a les cigarettes qu'on peut plus tirer dans le troquet au motif que la fumée ça pouvions en intoxiquer d'autres qui eusses, ne fumions point. Franchement , tu te voyons aller au troquet te payer un gorgeons sans tirer ta clope ? Y aurions pu faire une exception les rois de la réglementation, pour les vieilles tiges au moins, mais non, rien. Pour qu'ils ayent une pensée pour nous autres, il aurait peut-être fallu qu'on soyent des... cyclopes ?
Bon brèfle, en 2008, ça va être l'ostration permanente. En plus il va y avoir des élections, les municipales en mars. 

Alors là, je te disions pas comment les ceusses qui sont déjà en place y étions accrochés pour garder leur plaçou de maire de la commune ! C'est vrai que c'étions un bon truc : tu touchions une indemnité mensuelle de l'ordre de 1500€ pour une commune de 2000 habitants asqu'on m'a dit, tu touchions une indemnité aussi parce que tu étions aussi vice-président de la communauté de communes et quelques autres broutilles. Des maires qui ne se représentent pas parce qu'ils pensions qu'ayant fait deux mandats, cela suffit, il y en a pas des tas à part le maire de St Pierre d'Aurillac Michel Hilaire, qui reste une exception.
Dans les communes qui nous entourent, le cas général, c'est la liste sortante dirigée par le maire sortant qui se représention et la plupart du temps il n'y a pas d'autres liste en face, ils sont seuls. Pourtant quand tu allions assister à une séance publique du conseil, je te disions pas l'emmerdation quand il y avions que des élus d'une seule et même liste. La chierie totale. Y'en a un paquet qui ouvrions même pas la guoule de toute la soirée si bien que tu ne connaissions même pas le son de leur voix...
Moi, ce que j'en disions... En plus quand il y avions que ceusses de la même liste, tout est fait d'avance et quand t'arrivions au conseil, c'étions d'une simplicité qui frisions la caricature. "On va faire ça : qui est contre, qui s'abstient ? Unanimité". Pas de discussion, pas de demande supplémentaire de renseignements, que dalle. Tout a été déjà traité dans une réunion préparatoire. La démocratie que c'étions, qu'ils disent.
 Chez nous autres, il y a quatre communes déjà où il y aura au moins deux listes : La Brède, Cadaujac, Beautiran et Saucats mais ailleurs on savions pas encore. Je vous tiendrai au courant les poulots mais poussez vos potes au derche pour avoir au moins deux listes afin d'avoir un vrai choix et ne pas envoyer à la mairie des carrassons sur des chaises.
Même si c'étions important, il y a plus important ailleurs. Les otages des farcs qui étions toujours prisonniers because les geôliers ne se seraient pas aperçus qu'il manquait le drôle : en fait ils ne sauraient pas compter jusqu'à trois et donc tout a foiré. Il y a aussi Bénazir qu'avions été assassinée et le Kenya à feu et à sang pour des élections qu'auraient été truquées et qui ont déjà fait plus de 300 morts.
La quête du pouvoir et ce que l'on en fait quand il est conquis, c'est à vous faire dégueuler. Quand je pensions à tout ça j'avions besoin de me remonter le moral et je proposions à la Duchesse d'en griller une. Si tu veux qu'elle me répond l'ancêtre, mais tu te tires dehors, au jardin. Dehors il faisions froid, j'ai les machines comme des raisins de Corynthe, pas moins. C'est pas une vie... 2008.








   d'autres caricatures                      haut de la page